Accueil
Accueil
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Accueil
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Accueil
Accueil
Accueil
Accueil
Page 2
Accueil
Accueil
Accueil
Accueil
Accueil
Page 2
Accueil
Accueil
Accueil

Lionel, protégé d'un grand danger

Le 15 juin 2010, une date qui a fortement marqué les dracénois par une soudaine innondation. Ce jour là, j’ai fais pour ma part, la merveilleuse expérience de la protection de Dieu : j’étais en voiture avec mon épouse enceinte de 6 mois et mon petit garçon âgé de 2 ans.


Nous quittions Draguignan pour nous diriger vers Lorgues. Il pleuvait beaucoup, plus que d’habitude dans la durée, mais cela ne nous a pas inquiété plus que ça. La circulation était difficile, mais c’était normal, vu la pluie qui tombait. Arrivés sur le pont de Lorgues nous avons constaté que la rivière avait débordé et nous avancions tant bien que mal, pour donner une idée, nous avons mis 1 bonne heure pour parcourir moins d’1 km. Très vite nous nous sommes trouvés bloqué dans des kilomètres de bouchons. Ne sachant pas ce qu'il se passait, nous attendions patiemment.


Une voiture dans l’autre sens, s’est arrêtée à notre hauteur, nous a fait signe d’ouvrir notre fenêtre et nous a dit « ne restez pas ici, faites demi tour, vous êtes en danger !" Mon épouse et moi nous nous sommes regardés et ce qui nous a frappé, c’est qu’il ne s’est arrêté qu’à nous, sur toute la file de véhicules qu’il y avait, quand j’ai regardé dans le rétroviseur, il n’était plus là. Alors d’un commun accord nous avons fait demi-tour et nous nous sommes décidés à rentrer.


A mi chemin, la sirène a retentie, quelque chose d'important venait de se passait, mais nous étions loin de nous douter de quoi il s’agissait. Arrivés à 200 mètres de chez nous, l’eau avait déjà bien monté et les pompiers nous ont fait passer in extremis sur les trottoirs. J'ai garé la voiture, nous sommes rentrés à la maison et quand j'ai fermé la porte, nous avons entendu et vu par la fenêtre une dizaine d’hélicoptères faire des interventions. L’électricité s’est coupée, le réseau téléphonique aussi. A ce moment là, nous n’avions pas idée de l’ampleur de l’événement.


Le lendemain matin, quand j’ai pris la voiture pour me rendre au travail, je suis resté abasourdi : la ville était en dessus dessous, les routes étaient cassées, des centaines de voitures renversées, des maisons et des magasins éventrés, des camions, des bus, des frigos, des cercueils flottaient dans la ville…  Je n’avais jamais vu ça.

 

En fait, juste après notre passage, l’eau avait déferlée d’une manière torrentielle à l’endroit même où l’on se trouvait, emportant tout sur son passage et faisant plusieurs morts.  

Je me suis alors rendu compte à quoi nous avions échappé.


Mon épouse et moi nous avons réalisé que ce monsieur qui était venu de nul part et qui était parti on ne sait où, nous avait permis de rentrer à la maison à temps, vraiment à temps, parce que ça se jouait à quelques minutes.


Je ne peux dire si ce monsieur était un ange ou non, mais ce que je sais, c’est que Dieu l’a envoyé pour nous protéger. Nous avons fait l'experience mémorable de sa protection, comme le dit ce verset de la bible :


L’ange du Seigneur monte la garde autour de ceux qui le craignent et les met hors de danger. (Psaumes 34.7)

  

Témoignages

Retour