Accueil
Accueil
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Accueil
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Page 2
Accueil
Accueil
Page 2
Accueil
Accueil
Accueil
Accueil
Accueil
Accueil
Page 2
Accueil
Accueil
Accueil

Lionel, la religiosité n'a pas pu répondre à ses questions



Né dans un foyer catholique, non pratiquant, j’ai eu quelques bases vis-à-vis de Dieu, la première c’est qu’il existait, d’ailleurs je me rappelle lui avoir toujours parlé comme à un Père, et qu’il répondait vraiment à mes prières. Je savais qu’il me gardait, qu’il était présent pour moi.


Je savais aussi que j’étais pécheur. Et on m’avait appris que le pape pouvait pardonner mes péchés pendant un an, c’était possible un jour dans l’année, en faisant le signe de croix devant lui, il ne fallait surtout pas manquer ce jour, bien que j’étais conscient que quelques minutes après avoir fait ce signe, je pécherais encore. Ces pratiques me laissaient perplexes, mais c’était celles qu’on m’avait enseigné.


On me parlait aussi de la vierge Marie,  mais elle n’éveillait pas vraiment mon intérêt, moi le personnage qui m’interpellait, c’était Jésus. Je cherchais à savoir qui était ce Jésus qu’on voyait partout, cloué sur une croix, mais dont on ne me parlait pas plus que ça. On me disait qu’il était le fils de Dieu, qu’il m’aimait et c’est tout. Mais j’avais le sentiment qu’étant le fils de Dieu, il devait être important, plus important que tous les autres. J’ai grandi avec cette recherche, cette soif de le connaitre, mais personne n’avait de réponses à me donner.



C’est à l’âge de 23 ans, que j’ai trouvé. Je suis allé dans une église évangélique, dans une réunion où l’on prêche l’évangile. On m’y avait invité dans mon adolescence à m’y rendre quelques fois, mais sans plus.  Sauf que ce soir-là, personne ne m’avait invité, je voulais seulement obtenir des réponses à mes questions, c'était entre Dieu et moi. Ce soir-là il y avait un pasteur de passage et il a parlé de Jésus et de Jésus seul, de A à Z, il a expliqué, Bible en main, qui il était et qu’est-ce qu’il était venu faire sur la terre.


Et j’ai compris ! J’ai compris qu’il était mort pour moi, qu’il avait pris mes péchés, qu’il avait le pouvoir de les pardonner une fois pour toutes. Je suis ressorti de cette réunion en sachant que ma vie ne serait plus la même. J’ai pleuré une partie de la nuit, parce que j’ai réalisé qu’il était mort à ma place, qu’il avait donné sa vie pour que je vive. J’ai réalisé mes erreurs, tous mes choix fait sans lui. J’ai reçu son pardon et j’ai voulu aussitôt me faire baptiser pour le suivre.


Et, effectivement ma vie n’a plus été la même, je n’étais plus en recherche, ni perplexe devant ces pratiques que je ne comprenais pas. Je savais à présent  pourquoi je faisais les choses ou pourquoi je ne les faisais plus. Par exemple je savais que c’était Jésus qui avait reçu de Dieu le pouvoir d’ôter le péché du monde, et pas un homme. Je savais qu’il était le seul médiateur entre Dieu et les hommes et personne d’autre. Je savais que me faire baptiser à 23 ans avait un vrai sens, celui de m’engager avec Dieu en toute bonne conscience, chose que je n’ai pas pu faire quand j'étais bébé. Je  savais pourquoi je suivais Jésus : il est la vie, la vérité et le chemin pour connaitre Dieu.


J’avais dans mon cœur d’enfant, le sentiment que Jésus était un personnage important, mais c’était vague, je ne le connaissais pas, aujourd’hui c’est très clair pour moi, il est plus qu’important, il est central. La religiosité n’a pas pu répondre à mes questions, mais c’est l’annonce de l’évangile qui l’a fait, c’est à dire la bonne nouvelle de Jésus-Christ. 

Témoignages

Retour